Association de jeu de plateau, stratégie, société
 
 
Nos partenaires de jeu
jeux de société, de stratégie et de plateau
 
 

LES NEWS DU 9 DÉCEMBRE 2000 

Ce fut une chouette soirée tout les membres était là...
Un onzième membre c'est inscrit, il s'agit d'Armand, et Anthony est venu avec un copain de fac qui à promis de revenir le mois prochain. Au total nous étions donc 12 autour des tables de jeux.

La soirée a commencée avec la première partie sérieuse de Diplomatie que le club est organisé.
A l'exception de la durée de la partie restreint par le départ des turques et des français qui devaient aller se coucher (c'est dur d'avoir encore des parents sur le dos! ), l'atmosphère tendue, la concentration et le nombre de participant (six) annonçaient une partie intéressante.

Relater la distribution des pays à chaque participant (Damien, Sébastien, Anthony, Nicolas, Jérémy et Christian) n'est pas forcement intéressant mais en revanche décrire les différentes phases de mouvement et les stratégies respectives souligne peut-être ce qui fait de ce jeu: Un véritable concentré de tactique, de stratégie pseudo-militaire et de diplomatie façon "je te rentre dans le lard si tu m'attaque".
Notons que l'une des dimensions du jeu qui reste encore male intégrée par les joueurs débutants est le coté "diplomatique" justement: il s'avère que dans cette partie et dans beaucoup d'autres la complexité des rapports diplomatiques entre tous les belligérants amène le plus souvent les joueurs à bâcler rapidement la phase diplomatique. C'est pourtant la phase majeure de ce grand jeu.

Fort est de constater que les joueurs novices (Sébastien, Nicolas et Jérémy) se sont aperçut à leur dépend que ce bijou de la stratégie est aussi celui de la diplomatie. Ainsi les Turques n'ont jamais véritablement manœuvré habilement et restèrent sauf cas très périodique (Sébastopol et Bulgarie) sur leur position. Il est vrai que la Turquie est une nation où le pacifisme est de mise mais un peu plus d'agressivité aurait fixé quelques troupes autrichiennes.
L'Autriche s'est taillé la part du lion en Europe, prenant tour à tour l'Italie neutre, toute la Grèce et la Tunisie sans trop d'effort. Elle a attaqué la Russie et l'Allemagne en milieu de partie. C'est là où les choses se compliquent: les Russes stagnent complètement, ils doivent entretenir trois fronts pendant un an: en Scandinavie contre les Anglais, en Ukraine contre les Allemands et en mer noire contre les Turques. Cette voie sans issue allait heureusement pour eux cessez avec un basculement des alliances en 1904.
La Russie, l'Allemagne et l'Angleterre formant un axe Nord assez solide, allaient faire alliance. L'Angleterre guerroyait depuis le début avec la France très fragile mais le combat s'enlisait et on ne constatait pas de réel évolution dans le conflit. La Russie et l'Allemagne ayant du mal à faire face à l'attaque autrichienne. C'est donc sous l'impulsion des anglais que l'alliance des pays du Nord se forma pour endiguer l'avancée triomphante des autrichiens.

A la fin de la partie la France perdit toute la péninsule ibérique au profit de l'Angleterre, la Russie grâce aux pacte de non-agression des anglais en Scandinavie pouvait assurer le front au sud et l'Allemagne fut sauvé de la catastrophe. La situation se renversa donc au dernier tour: l'Angleterre, la Russie et l'Allemagne passaient à l'attaque telle un rouleau compresseur. La France allait très rapidement succomber, la Turquie annexée par l'Autriche et la Russie reprendre son espace vital en grignotant les territoires autrichiens avec l'aide des allemands.
C'est sur ce constat que la partie s'achevait: Autriche vainqueur, Angleterre et turques deuxième. Pourtant il faut tout de même noter qu'il devait encore rester au moins 15 tours de jeu avant la fin et cela au dépend du vainqueur autrichien qui allait forcement s'écrouler sous la vague russe et anglaise qui allaient déferler.
Merci a Anthony pour ce compte rendu...

Pendant ce temps Une autre partie de Zargos était organisé avec: Anne, Carole, Michel, Cyril, Xavier et Arnaud.
La partie à mal commencé pour les chevaliers de d'Arnaud, il se retrouve avec très peu de territoire et ses voisines les plus proches sont les  redoutables amazones (avec leurs flèches) jouées par Xavier. Carole qui a une phobie des arachnides représente les araignées, Cyril  les moines, Anne les dragons et Michel les ailées. Les chevaliers sont obligés de s'attaquer aux amazones (voila deux peuples occupés). Les moines se font prendre en sandwiche par les chevaliers et les araignées et malgré une vaillante résistance et à leur don divin (avantage aux dés
dans les combats), ils voient leur territoire

se réduire à la portion congru. Pendant ce temps discrètement, les dragons prolifèrent presque tranquillement. Les aillés tentent de conquérir la capital de Zargos mais se retrouvent arrêtées dans leur élan faute de renfort suffisant,  leurs territoires arrières ayant été dévasté par un vent de folie. C'est alors que les dragons en profitent pour en 4 tours s'emparer de la capital Zargos et des territoires qui l'entoure. Bravos à Anne la gagnante de cette chouette partie. 
A minuit comme d'habitude les couche tôt rentre à la maison et les couche tard ce soir il s'agit de Michel, Anthony, Xavier et Christian commence une partie de Colon de Katan. La partie s'échauffe très vite, les échanges de cartes de matière première se font âpres, et lorsque sur un sept on doit rendre la moitié de ses cartes à la banque c'est dure surtout si en plus le bandit vient bloquer une ressource et que l'adversaire pioche une carte dans votre main. Finalement Anthony avec le plus longue route finit par l'emporter haut le main. Il est 2h du matin, il est temps d'éteindre les lumières, de fermer la porte et d'aller au lit. Bonne nuit tout le monde....